Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #malaisie tag

La Malaisie

Publié le par Patrick & Co

Kuala Lumpur

Après 3 semaines passées aux Philippines, nous sommes de retour à Kuala Lumpur. Il n'y a pas grand-chose à retenir des 2 jours que nous passons dans la capitale, à part les formalités pour obtenir un visa de 2 mois pour l'Indonésie.

Dans la ville, il fait une chaleur insupportable et nous ne sortons dans la journée que pour faire des allers-retours vers l'ambassade (5 km de marche tout de même !) et pour aller manger dans les excellents restaurants indiens situés autour de notre hôtel et qui régalent nos papilles .

C'est toujours le même refrain quand on fait une demande de visa pour l'étranger, on ne sait jamais ce qui va être accordé.

Aussi, le lendemain, quand nous revenons à l'ambassade pour retirer nos passeports, c'est la déception. Nos visas ne sont valables que pour un séjour 30 jours… alors que théoriquement nous avions droit à 60 jours.

Il nous faudra donc aller dans un bureau d'immigration en Indonésie pour pouvoir rester 30 jours supplémentaires dans le pays. Et bien sûr, payer 20€ de plus par passeport pour un malheureux coup de tampon… Quelle arnaque !

Kuala Lumpur, quartier des magasins chics ; notre quartier près de Chinatown, un vendeur ambulant de jus de canne à sucre
Kuala Lumpur, quartier des magasins chics ; notre quartier près de Chinatown, un vendeur ambulant de jus de canne à sucre
Kuala Lumpur, quartier des magasins chics ; notre quartier près de Chinatown, un vendeur ambulant de jus de canne à sucre
Kuala Lumpur, quartier des magasins chics ; notre quartier près de Chinatown, un vendeur ambulant de jus de canne à sucre

Kuala Lumpur, quartier des magasins chics ; notre quartier près de Chinatown, un vendeur ambulant de jus de canne à sucre

Pulau Tioman

Plage d'Air Batang (ABC)

Nos visas indonésiens en poche, nous pouvons partir pour la côte Est de la Malaisie, c'est celle que nous préférons. Nous nous mettons donc en route pour Pulau Tioman (Pulau signifie île), située au Sud-Est de la péninsule.

De Kuala Lumpur, il y a 6 heures de bus pour atteindre Mersing, et de là il faut prendre un ferry rapide qui rejoint Tioman en deux heures.

Après les couleurs éclatantes des lagons philippins, les eaux de cette partie de la Mer de Chine paraissent très communes, même si les coraux et les différences de profondeur font apparaître quelques jolies nuances de bleu.

À Tioman, il faut choisir à l'avance la plage sur laquelle on veut séjourner pour se faire déposer à la bonne jetée. Nous avons opté pour Air Batang parce que c'est l'endroit, avec la plage de Salang, qui propose des hébergements bon marché. Mais Salang est plus une destination pour les backpackers qui souhaitent faire la fête… donc, pas trop ce que nous cherchons.

À Air Batang, nous trouvons 2 chalets mitoyens chez "My Friend's Place".

Bien situés au fond d'un petit jardin, au calme, nous sommes à 30m de la plage et du point de départ pour nos sorties snorkeling.

Pour 9€ le chalet, on ne peut rêver meilleur endroit. Et les garçons sont ravis : il y a même du wifi !

Pulau Tioman, plage d'Air Batang (ABC)
Pulau Tioman, plage d'Air Batang (ABC)
Pulau Tioman, plage d'Air Batang (ABC)
Pulau Tioman, plage d'Air Batang (ABC)

Pulau Tioman, plage d'Air Batang (ABC)

Pulau Tioman, notre pension "my Friend's place"
Pulau Tioman, notre pension "my Friend's place"
Pulau Tioman, notre pension "my Friend's place"

Pulau Tioman, notre pension "my Friend's place"

Chaque matin, Une bande de singes traversent la pension, à la recherche de tout ce qui pourrait les intéresser (essentiellement de la nourriture). Gare à ceux qui laissent traîner quelque chose dehors.

Les journées passent vite et notre emploi du temps ne varie guère : les devoirs du matin effectués, nous pouvons aller nager pendant une heure avant la pause déjeuner et retourner nous baigner dans l'après-midi. Hélas, beaucoup de coraux sont morts mais il reste tout de même des coins assez préservés où les couleurs sous-marines sont de toute beauté. Le soir après dîner, nous prenons le frais sur la terrasse

Pulau Tioman, nos voisins, des macaques voleurs et le guetteur
Pulau Tioman, nos voisins, des macaques voleurs et le guetteur

Pulau Tioman, nos voisins, des macaques voleurs et le guetteur

Pulau Tioman, balade en snorkeling. Différents coraux, bénitier, seiche
Pulau Tioman, balade en snorkeling. Différents coraux, bénitier, seiche
Pulau Tioman, balade en snorkeling. Différents coraux, bénitier, seiche
Pulau Tioman, balade en snorkeling. Différents coraux, bénitier, seiche

Pulau Tioman, balade en snorkeling. Différents coraux, bénitier, seiche

Monkey Bay

Pour se rendre à Monkey Bay, il y a environ une heure de marche à travers la jungle depuis Air Batang. Le chemin est assez praticable mais la chaleur humide, à l'intérieur de la forêt, nous fait transpirer sang et eau. Heureusement, la plage déserte nichée dans la végétation et l'eau transparente du lagon nous récompensent de nos efforts.

Ce pourrait être un petit coin de paradis si les singes qui vivent ici ne tentaient pas de chaparder tout ce qu'ils voient dès qu'on laisse des affaires sans surveillance.

Alors, pour pouvoir aller nager tranquillement et apprécier cette eau si claire, nous sommes obligés de monter un tour de garde afin d'éloigner les individus un peu trop curieux, à l'aide d'un bâton .

Au large, de beaux pâtés de corail font miroiter leurs couleurs et attirent des poissons.

Dommage que cet endroit soit si éloigné de notre pension !

Pulau Tioman, Monkey Bay
Pulau Tioman, Monkey Bay

Pulau Tioman, Monkey Bay

Pulau Tioman
Pulau Tioman
Pulau Tioman
Pulau Tioman

Pulau Tioman

Pulau Tioman, insolites ; panneau de signalisation spécial plongeurs, compteur électrique Bob l'éponge ;-)
Pulau Tioman, insolites ; panneau de signalisation spécial plongeurs, compteur électrique Bob l'éponge ;-)
Pulau Tioman, insolites ; panneau de signalisation spécial plongeurs, compteur électrique Bob l'éponge ;-)

Pulau Tioman, insolites ; panneau de signalisation spécial plongeurs, compteur électrique Bob l'éponge ;-)

Pulau Kapas

Notre coup de cœur de 2010…

En revenant sur cette île, nous avions l'espoir de retrouver le charme qui avait opéré lors de notre précédent séjour (http://carnet-asie.over-blog.com/article-la-malaisie-et-ses-plages-de-la-cote-est-48235335.html).

Hélas, les choses changent vite en Asie… À peine descendus du ferry, nous comprenons que nous ne serons plus les seuls à fouler les magnifiques plages de sable blanc et à nager dans les eaux transparentes du lagon.

Pire, la recherche d'une pension s'avère vite être une galère. Toutes les adresses pour les petits budgets que nous visitons affichent "complet", et cela jusqu'à la fin du week-end (nous ne sommes que mercredi). Dépités, nous ne trouvons rien d'autre qu'une chambre de "prison" pour poser nos affaires, et pour un prix exagéré (70 ringgits soit 16€ la chambre !).

Dans notre "cellule" (4 murs en parpaings, 2 lits jumeaux, une armoire), la température avoisine les 40°C ! Heureusement que le propriétaire a eu la bonne idée de ne pas mettre de barreaux à la fenêtre .

À l'extérieur, les sanitaires auraient besoin d'un bon coup de ménage mais cela n'a pas l'air d'importuner les moustiques qui grouillent et attaquent à la moindre occasion.

Alors, pour nous remonter le moral, nous allons nous baigner avec masques et tubas.

Le sable est toujours aussi blanc et la mer aussi belle mais les bateaux qui font la navette ont laissé échapper quelques boulettes de pétrole sur la magnifique plage où nous nous baignions il y a 6 ans…

Pulau Kapas
Pulau Kapas
Pulau Kapas

Pulau Kapas

Pulau Perhentians

N'ayant pas trouvé d'hébergement correct à Kapas, nous écourtons notre séjour et décidons de partir dès le lendemain de notre arrivée pour aller sur les îles Perhentians, au Nord.

Nous prenons donc le premier ferry de 9h30 pour Marang, déçus de quitter cette île qui nous avait tant plu et sur laquelle nous comptions rester une semaine.

De la jetée de Marang, il y a une dizaine de minutes de marche pour se rendre à l'arrêt de bus situé sur la grande route, à l'extérieur de la ville.

La Malaisie est un pays riche et contrairement à tous ceux que nous venons de traverser, de moins en moins de gens utilisent les transports en commun. Il nous faut patienter plus d'une heure et demie avant d'attraper un bus…

Quand nous arrivons à la gare routière de Kuala Terengganu, nous apprenons que le bus pour Kuala Besut vient juste de partir, le prochain part dans un peu plus de deux heures. Après les Philippines où les moyens de transport étaient si nombreux et où les voyages s'enchaînaient sans difficulté, nous ne sommes plus habitués à autant d'attente.

Nous arrivons à Kuala Besut un peu avant 17h, juste à temps pour le départ du dernier bateau !

 

Kuala Terengganu, petit "warung makan" (restau de rue) dans la gare routière ; Street art à Kuala Besut
Kuala Terengganu, petit "warung makan" (restau de rue) dans la gare routière ; Street art à Kuala Besut
Kuala Terengganu, petit "warung makan" (restau de rue) dans la gare routière ; Street art à Kuala Besut
Kuala Terengganu, petit "warung makan" (restau de rue) dans la gare routière ; Street art à Kuala Besut
Kuala Terengganu, petit "warung makan" (restau de rue) dans la gare routière ; Street art à Kuala Besut

Kuala Terengganu, petit "warung makan" (restau de rue) dans la gare routière ; Street art à Kuala Besut

Les îles Perhentians sont situées à environ 20 kilomètres de la côte et il faut peu de temps en speed boat pour faire la traversée. Mieux vaut se cramponner fermement et enlever sa casquette ou son chapeau pendant le voyage parce que les deux moteurs sont poussés à fond et ça décoiffe !

Nous nous faisons déposer à Coral Bay, sur Pulau Kecil (littéralement Petite Île), moins fréquentée et plus calme que la plage de Long Beach. Il est presque 18h et notre principal souci à l'arrivée est de trouver un hébergement pour cette nuit.

On n'a pas trouvé mieux…

Commence alors une course de plus d'une heure qui nous fait cavaler de pension en pension avec toujours le même constat : tout est plein. Incroyable, il ne reste aucun bungalow disponible à Coral Bay et les seules chambres en hôtel sont hors de prix !

La situation pourrait paraître critique mais comme toujours depuis notre départ, une solution voit le jour quand on ne s'y attend plus. Nous apprenons qu'à une dizaine de minutes de marche dans la forêt, il y aurait encore quelques places pour des gens désespérés comme nous. Bon, pour le confort, on peut mieux faire mais dans notre cas, comment pourrions-nous refuser cette aubaine ?

Nous qui rêvions d'un bungalow face à la mer, nous voilà installés dans une sorte d'Algéco d'environ 4 m², avec pour tout mobilier un lit superposé où on ne peut même pas accrocher une moustiquaire (le toit est en tôles). Entre chaque "chambre", une cloison de contre-plaqué de 5mm d'épaisseur sert de séparation mais ne monte pas jusqu'en haut du mur… Inutile de pulvériser de la bombe anti-moustiques, il y a des trous partout.

Quant aux sanitaires situés dans un bloc à l'extérieur, du côté des hommes il y a une seule douche (sans porte) et des toilettes dont la chasse d'eau ne fonctionne pas…

Ce n'est pas difficile de comprendre pourquoi il reste encore des places ici…

Nous avions quitté Kapas parce que nous n'arrivions pas à trouver d'hébergement correct et voilà que nous sommes encore plus mal logés !

Pulau Perhentian kecil : notre arrivée et nos premiers logements (on vous fait grâce des sanitaires ;-)
Pulau Perhentian kecil : notre arrivée et nos premiers logements (on vous fait grâce des sanitaires ;-)
Pulau Perhentian kecil : notre arrivée et nos premiers logements (on vous fait grâce des sanitaires ;-)

Pulau Perhentian kecil : notre arrivée et nos premiers logements (on vous fait grâce des sanitaires ;-)

Heureusement, notre situation va vite s'arranger puisque nous arrivons à trouver un bungalow libre à Coral Bay au Butterfly Chalets dès le lendemain, et un second le jour d'après .

Pendant une journée, les garçons occuperont donc le bungalow (beaucoup plus confortable) tandis que nous irons dormir une deuxième nuit dans notre baraque au milieu de la forêt…

Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse
Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse
Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse
Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse
Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse
Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse
Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse

Pulau Perhentian kecil : enfin un hébergement digne de ce nom avec vue sur la mer et pile sur le coucher du soleil. C'est aussi l'occasion d'apercevoir notre premier requin à pointe noire depuis la terrasse

Pulau Perhentian kecil : voleur de cookie :-D
Pulau Perhentian kecil : voleur de cookie :-D

Pulau Perhentian kecil : voleur de cookie :-D

Pulau Perhentian kecil : nos amis les bêtes...
Pulau Perhentian kecil : nos amis les bêtes...
Pulau Perhentian kecil : nos amis les bêtes...

Pulau Perhentian kecil : nos amis les bêtes...

Nous étions déjà venus aux Perhentians en 2010. Pour tout dire, nous n'avions que très peu apprécié notre séjour sur la plage de Long Beach, un endroit bruyant et sans aucun charme.

Alors, pourquoi revenir ici ?

D'après tout ce que nous avons pu lire ou entendre, ces îles sont vraiment réputées pour leurs fonds sous-marins et c'est l'endroit incontournable en Malaisie pour venir faire de la plongée avec bouteille ou simplement avec un masque et un tuba (comme c'est notre cas).

La dernière fois, Florian et Romain étaient trop petits pour participer à une sortie organisée d'une journée et nous nous étions contentés de nous baigner (les courants sur Long Beach étaient plutôt dangereux).

C'est pourquoi nous avons décidé de revenir aux Perhentians, mais cette fois-ci de l'autre côté de l'île, à Coral Bay, où les courants sont moins violents, les bateaux sur la plage moins nombreux et la vie nocturne plus calme.

De nos bungalows, nous surplombons la baie et avons une magnifique vue sur la mer et ses eaux couleur émeraude.

Sur la plage de Coral Bay, il ne faut pas s'attendre à voir de beaux coraux ou beaucoup de poissons, la pollution a tué pratiquement toute vie sous-marine…

À une vingtaine de minutes de marche à travers la forêt, nous pouvons aller à Rain Forest Beach et à Mira Beach, deux belles petites plages encore à l'abri des foules. Mais là encore, il n'y a pas grand-chose à voir sous l'eau.

Pulau Perhentian kecil : du côté de Long beach
Pulau Perhentian kecil : du côté de Long beach
Pulau Perhentian kecil : du côté de Long beach
Pulau Perhentian kecil : du côté de Long beach

Pulau Perhentian kecil : du côté de Long beach

Pulau Perhentian kecil : du côté de Mira beach

Pulau Perhentian kecil : du côté de Mira beach

Snorkelling aux Perhentians

La sortie snorkeling organisée en bateau est donc le meilleur moyen de découvrir la faune et la flore aquatiques. Le tour organisé dure un peu plus de 6 heures.

À part Bantayan (aux Philippines), toutes celles auxquelles nous avons participé depuis le début de notre voyage (surtout en Thaïlande) nous ont laissé sur notre faim.

Les fonds coralliens, encore une fois, sont moins beaux que ce que nous espérions voir (beaucoup de coraux morts gisent au fond de la mer) et le boom touristique y est certainement pour beaucoup. Ainsi, l'arrêt à Coral Garden est décevant et le jardin de corail paraît peu fleuri…

Par contre, aaux spots suivants, les enfants sont ravis de pouvoir approcher 3 tortues vertes et de nager tout près de 4 ou 5 requins de récif (une première pour eux !) qui tournent en cercles autour de nous, pendant plus d'une demi-heure.

Grâce à ces charmantes rencontres, le bilan de la journée sera positif et nous rentrerons satisfaits de notre sortie organisée.

Pulau Perhentian kecil : sortie snorkeling, quelques jolies rencontres : Romain et Flo nagent juste au-dessus des requins
Pulau Perhentian kecil : sortie snorkeling, quelques jolies rencontres : Romain et Flo nagent juste au-dessus des requins
Pulau Perhentian kecil : sortie snorkeling, quelques jolies rencontres : Romain et Flo nagent juste au-dessus des requins
Pulau Perhentian kecil : sortie snorkeling, quelques jolies rencontres : Romain et Flo nagent juste au-dessus des requins
Pulau Perhentian kecil : sortie snorkeling, quelques jolies rencontres : Romain et Flo nagent juste au-dessus des requins
Pulau Perhentian kecil : sortie snorkeling, quelques jolies rencontres : Romain et Flo nagent juste au-dessus des requins

Pulau Perhentian kecil : sortie snorkeling, quelques jolies rencontres : Romain et Flo nagent juste au-dessus des requins

Opération sauvetage en mer

En général, les Malaisiens ne sont pas des champions de natation. Ceux qui nous accompagnent pendant la sortie snorkeling ne dérogent pas à la règle et portent tous des gilets de sauvetage…

À l'avant-dernier stop de la journée, notre capitaine nous dépose en pleine mer aux abords d'un phare, sous lequel on peut voir des centaines de poissons. Il nous prévient que les courants sont assez forts et saute à l'eau pour accompagner une touriste locale. Nous sommes quelques-uns à le suivre.

Assez rapidement, nous nous rendons compte qu'il faut lutter pour ne pas dériver vers le large.

Bientôt, deux locaux ont l'air d'avoir beaucoup de mal à avancer et partent lentement à la dérive, sans pouvoir rien faire… Épuisés, ils font signe à Florian et Romain, qui nageaient tranquillement un peu plus loin, de venir les aider. Les garçons partent alors aussitôt en crawl pour aller les secourir.

Après de gros efforts (pas facile quand il faut tracter quelqu'un et nager à contre-courant), ils parviennent enfin à les ramener vers notre bateau et deviennent les héros du jour .

Belle revanche pour Romain (le meilleur nageur de nous 4) qui avait failli se noyer ici, il y a 6 ans…

Cameron Highlands

Après deux courtes étapes à Kota Bharu et à Ipoh, nous prenons le bus pour les montagnes des Cameron Highlands.

Nous nous attendions à voir des plantations de thé un peu partout sur le flanc des collines mais le trajet d'Ipoh à Tanah Rata est décevant. La région est quadrillée de serres sous lesquelles on cultive des légumes, des fleurs et des fraises…

Les paysages n'ont rien d'extraordinaire (des bâches en plastique partout) et les bâtiments construits en bord de route sont plutôt laids. Les Chinois ont investi massivement dans la région et toutes les boutiques, restaurants et commerces des villages traversés ont des inscriptions en idéogrammes.

Cameron Highlands : des serres et du plastique sur plusieurs kilomètres !

Cameron Highlands : des serres et du plastique sur plusieurs kilomètres !

En arrivant à Tanah Rata, nous nous ne nous attendions pas à voir autant de bus de tourisme, ni autant d'hôtels. La ville est un lieu de villégiature mais sans aucun charme.

Nous cherchons plus d'une heure avant de trouver une pension qui entre dans notre budget. Nous sommes samedi et quand il reste des chambres disponibles les hôteliers font grimper les prix pendant le week-end…

Cameron Highlands : Tanah Rata
Cameron Highlands : Tanah Rata

Cameron Highlands : Tanah Rata

Ce matin, quand nous sommes arrivés à la gare routière, on nous a dit que le seul moyen d'aller admirer les plantations de thé était de réserver un tour organisé parce qu'aucun bus local ne parcourait les alentours de Tanah Rata. Mais c'est l'employée d'une agence de voyage qui nous avait renseignés et bien sûr, quand nous repassons devant la gare en début d'après-midi, nous pouvons voir qu'un bus va bien à Ringlet, sur la route qui mène aux cultures de thé…

Le lendemain matin, nous arrivons donc à la gare un peu avant 8h. Mieux vaut ne pas être en retard parce que le prochain bus ne part qu'à midi !

Après une vingtaine de minutes, le chauffeur nous dépose devant l'entrée d'une "maison du thé", au milieu des plantations. C'est un passage obligé pour pouvoir aller se balader (moyennant 2 ringgits, environ 0,50€) sur les chemins au milieu des collines.

Les paysages où poussent les arbres à thé nous rappellent ceux que nous avons déjà vus dans les montagnes du Sri Lanka, d'Inde ou d'Indonésie et cela fait du bien de s'échapper de Tanah Rata pendant quelques heures.

Cameron Highlands : les plantations de thé de Bharat
Cameron Highlands : les plantations de thé de Bharat
Cameron Highlands : les plantations de thé de Bharat
Cameron Highlands : les plantations de thé de Bharat
Cameron Highlands : les plantations de thé de Bharat

Cameron Highlands : les plantations de thé de Bharat

Retour à Kuala Lumpur

Après 2 jours dans les Cameron Highlands (largement suffisant selon nous), nous revenons à Kuala Lumpur.

Nous en profitons pour aller voir les tours Petronas, nous délecter de la cuisine indienne (encore !) et faire une grosse lessive à la laverie automatique à côté de notre hôtel .

Nous sommes prêts pour notre prochaine destination : l'Indonésie et les îles Célèbes.

Kuala Lumpur : street art devant la station de métro Masjid Jamek

Kuala Lumpur : street art devant la station de métro Masjid Jamek

Kuala Lumpur : Masjid Jamek et le Sultan Abdul Samad Building
Kuala Lumpur : Masjid Jamek et le Sultan Abdul Samad Building

Kuala Lumpur : Masjid Jamek et le Sultan Abdul Samad Building

Kuala Lumpur : les tours Pétronas et leur centre commercial
Kuala Lumpur : les tours Pétronas et leur centre commercial
Kuala Lumpur : les tours Pétronas et leur centre commercial
Kuala Lumpur : les tours Pétronas et leur centre commercial
Kuala Lumpur : les tours Pétronas et leur centre commercial

Kuala Lumpur : les tours Pétronas et leur centre commercial

Voir les commentaires

1 2 > >>